Premier site indépendant communautaire des auxiliaires vétérinaires
Vos contributions font évoluer votre communauté
       + Enregistrement


asv-mag > ASV > Technique > Faune sauvage > Nourrir les passereaux juvéniles - les insectivores

Nourrir les passereaux juvéniles - les insectivores

Les insectivores sont : mésanges, rouges-queues, rouges-gorges, fauvettes, martinets, hirondelles ...reconnaissables par la forme de leur bec petit et fin.

Oisillons sans plumes et début d'emplumement Pâté a préparer soi-même : 100 gr de beefsteak haché 1 jaune d'oeuf cuit dur 1 cuillérée à café de fromage blanc maigre (0 à 20 %) 2 cuillerées à soupe de pâtée insectivore. Bien mélanger tous ces ingrédients de mani?re a obtenir une pâtée pas trop compacte. Si nécessaire rajouter quelques gouttes d?eau. Il faut pouvoir former des petites boulettes que l?on distribuera dans le bec de l?oiseau avec une pince à bout rond (type pince à timbres). Cette pâtée doit toujours être donnée tiède (3 secondes au micro-onde). Ne jamais faire tiédir une grosse quantité à la fois. Pâtée à conserver au frigo pas plus de deux jours (sinon congeler des petits carrés).
Vitamines : 1 fois par semaine : perrotonic (1 dosette pour 5 a 10 passereaux) mélanger avec la pâtée.
Calcium : 3 fois par semaine (3 gouttes calcium  marque OCE  dans la pâtée)
Après chaque repas, donner quelques gouttes d'eau tempérée a l'aide d'une seringue ou d'une pipette.

  Oiseaux emplumésOn donne toujours de la pâtée et on commence a introduire des oeufs de fourmis, des teignes de ruches, des asticots blancs (pas d'asticot de couleur a cause des colorants)
En ce qui concerne la fréquence des nourrissages, se référer a la fiche à soins aux passereaux juvéniles  du Dr CAVIGNAUX Cliquez pour afficher l

Généralité : Lorsque les oisillons commencent à voler, ne surtout pas les mettre en cage pour éviter qu'ils ne se cassent les plumes. Lorsque l'oisillon ne veut pas ouvrir son bec lui glisser doucement l'ongle dans le coin du bec et l'ouvrir avec délicatesse. Mettre les oisillons dans des endroits calmes, éviter les visites intempestives.

Merci à Elisabethe (asv) et au Dr Cavignaux pour leur collaboration.

  Voir cet article au format PDF Imprimer cet article